You are here: Home » Homéopathie

Homéopathie

L’homéopathie, qu’est-ce que c’est ?


Plus qu’une forme de soin, l’homéopathie représente l’approche médicale des origines pour les enfants, les adolescents et les adultes.
Les femmes enceintes, les enfants réagissent très bien aux traitements.

D’abord, elle ne nuit pas. Ensuite, elle utilise l’alimentation adaptée à chaque cas, comme premier soin. Enfin, elle a pour but de rétablir l’équilibre physiologique propice à la santé.
Cette approche en fait une médecine fonctionnelle plus que lésionnelle, même si on peut y recourir encore avec espoir lorsque la lésion est là.
Les ressources de l’homéopathie sont vastes: oligothérapie, lithothérapie déchélatrice, gemmothérapie, organothérapie, isothérapie etc.

L’originalité de l’homéopathie réside dans ce fait : au-delà de la maladie éventuelle, c’est la personnalité du patient qui est intéressante. Le but de l’homéopathie n’est pas de guérir le malade, mais à l’aider à se guérir lui-même dans le respect de son individualité.

Le traitement est donc toujours choisi en fonction de la manière dont le patient ressent son affection, comme il l’exprime et toujours suivant le principe de la similitude. L’état du malade est, par exemple, indiqué par le nom de la substance qu’il aidera à guérir. Extrêmement douce pour l’organisme, cette forme de médecine douce permet donc de traiter une multitude de maux.

Type de déséquilibres traités en homéopathie
– allergies respiratoires, oculaires, dermatologiques, alimentaires et diverses
– sphère orl
– sphère digestive
– troubles anxio-dépressifs
– troubles du sommeil

Comment ça se passe ?

Après échanges et observation, un traitement est prescrit. Pour un traitement de fond,  les dilutions de 15 à 30 CH, s’utilisent plutôt en doses, à raison d’une dose par semaine. Aux maladies aiguës ou  symptomatiques, conviennent les basses et moyennes dilutions de 5 à 9 CH. On peut avoir des prises très rapprochées puis les espacer ensuite selon l’évolution, et on arrête à la guérison.
Pour les traitements de prévention des rechutes, où l’on peut conserver une à deux prises par jour de certains traitements.